Q/R avec Naren sur son EP

Artiste engagé, Naren sort son 1er EP de la trilogie : « C’est l’histoire d’un homme ». 4 titres autour de trois mots clés : intégrité, sincérité et discipline.


Pourquoi ce titre ?

 

Raconter l’histoire d’un homme, son parcours sur le chemin spirituel. Le titre est volontairement générique, chacun peut se reconnaître dans les textes. Ils ont plusieurs niveaux de lectures. 

Pourquoi une trilogie ?

 

J’aime bien le principe du EP et finir sur un album compilant l’ensemble des chansons avec des exclus, des remixes. Une sortie par an ça me laisse le temps d‘écrire les chansons et de le faire presque en temps réel.  On peut suivre l’évolution de cet « homme » dans sa quête existentielle sans un trop grand décalage.

Parle nous de "Liberté le chant de mon cœur" ?

  

Liberté … répète t-il pensif …c’est effectivement le chant de mon cœur. Dans cette chanson je parle de cette liberté de se promener sur la Terre sans attachement, sans préjugé, sans attente. Jusqu’à arriver au point de voir ce monde parfait !!  Est-ce possible ? Les plus grands sages l’ont constaté, pourquoi pas nous ? Nous élever au-delà de la dualité, au-delà de la notion de bien au de mal, c’est un travail de chaque instant qui demande une bonne dose de conviction et de discipline, en étant justement guidé.

 

Quelle est l’énergie de "C’est l’histoire d’un homme" ?

 

Il était indispensable d’apporter l’énergie torturée de Van Gogh dans les arrangements et terminer dans un final de désespoir. On rencontre

souvent cette énergie dans le parcours spirituel. On se désespère car on ne voit pas le bout.

 

« Ne t’arrêtes pas avant d’avoir atteint le but » nous dit Vivekananda. Pourtant à chaque nouvelle étape on voit le chemin 

Quelle couleur a cette chanson pour toi ?

 

Blé couleur doré

Quelle est l’histoire de J’étais dans tes pas ?

 

Quand j’ai commencé mon chemin sur la quête de sens il me fallait un guide pour me montrer la voie. Je me suis mis dans ses pas et là je me suis rendu compte du délire. J’ai vécu 15 ans auprès de lui, et il a fait bien plus que me montrer le chemin !

Il entamé un processus de déracinement, en éliminant les contraintes de l’éducation, des conditionnements et limitations…

 

Pas d’attache, pas de biens, un sac avec quelques vêtements c’est tout. Il m’a appris à rester en mouvement, avancer, créer, rester enthousiaste en gardant le cœur ouvert avec force et courage. Il vivait comme ça. Aujourd’hui j’essaie de lui être fidèle au plus près en me développant à travers la musique.

Comment tu te sers tous les jours de son enseignement ?

 

C’est à travers la rigueur et la discipline que peut s’exprimer son enseignement pour laisser émerger la créativité.

 

Quelles sont les racines de ton paysage musical … ?

 

En 4 étapes car je ne suis pas marqué au fer rouge par la musique de mon adolescence. La pop des années 80 a bercé mon enfance, le grunge l’adolescence, la French Touch pour la vingtaine. Avec toujours en arrière fond le rock des années 70. À 29 ans rencontre avec la philosophie du Védanta… Déconnexion… Reconstruction et doucement j’ai repris contact avec ce qui se fait.

Et demain ?

 

Enregistrer le nouvel album de Naren et Sarada, un single sortira à l’automne 2020 et l’album au printemps 2021. Les concerts sont déjà programmés.

Avec le label Gandharva Gana nous produisons un jeune duo de musique contemporaine progressive, sortie prévue octobre 2020.

Et sans attendre je prépare le 2ème volet de « C’est l’histoire d’un homme ».

Restez connectés avec NAREN

Gandharva Gana

6, av des frenes 77220 Gretz-Armainvilliers